CARÊME AU SENEGAL

Le Carême avec Maurice Zundel (1) | COMBONIANUM – Spiritualità e ...


Le temps liturgique du carême n’est pas le temps de la conversion, il est simplement un moment et une occasion de nous rappeler l’exigence de la conversion au quotidien, car l’amour de Dieu appelle à la conversion. « Lavez-vous, purifiez-vous ! Ôtez de ma vue vos actions perverses. Cessez de faire le mal, apprenez à faire le bien. Recherchez la justice… » (Is 1,16s). Dans l’évangile de ce jour, Jésus dit : « ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs, au repentir » (Lc 5,31b-32). Pourquoi dit-il cela ? Eh bien parce les bien-portants et les justes n’existent pas ; en tout cas, pas sur cette terre. La préoccupation du Père que vient réaliser Jésus, c’est donc le bien des hommes. La foi en Christ nous ramène à la loi naturelle, à l’expérience éthique. En d’autres termes, elle nous fait retrouver notre humanité dans laquelle se trouve Dieu car le Verbe s’est fait chair et Il est venu habiter parmi nous, avec nous, en nous, pour nous. (Jn 1, 14)

Le mandement de carême est enfin tombé, ouf ! Tout le monde l’attendait avec impatience pour savoir comment jeûner. Pourtant les chrétiens ne demandent pas comment prier ni comment partager. Tout le monde le sait, Jésus nous l’a enseigner : Il faut le faire pour Dieu, pas pour être vu des hommes. Mais, comme pour se donner bonne conscience, il nous faut les détails en gramme de pain ou de riz à prendre par jour. A quoi bon s’infliger une faim et soif d’aliments pendant le carême quand on n’a ni faim ni soif de Dieu ? Pourtant, pour le jeûne, c’est pareil : « faites-le pour Dieu », dit Jésus.

Nous devons (aider les fidèles à) grandir dans la foi c’est-à-dire dans la vie humaine, en éduquant, formant et pratiquant la vérité, la justice, la partage, le pardon, la simplicité, le service, l’amour…L’Église en Afrique a besoin de chrétiens avertis, convertis et missionnaires, des pécheurs d’hommes ; non de simples clients ou bénéficiaires, des troupeaux en perpétuelle attente d’indications pour se bouger. Par ailleurs, plus que porter le Christ aux autres, évangéliser signifie pour chaque chrétien (catéchiste, prêtre, laïc, évêque, religieux) chercher à rencontrer le Christ partout et chaque jour, en se disant dans le cœur, humblement, que le pécheur que Jésus vient sauver, ce malade qu’il vient guérir, c’est bien moi.
Donne-moi Seigneur la grâce de la conversion.
Bon carême 2020 à tous.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...